La concession sera fermée du 03/08/2020 au 23/08/2020 inclus. Réouverture le lundi 24 août 2020 à 9h.

               YAM PARIS 15, de la passion à la création

par Mathieu, fondateur

 




La pratique de la moto dans ma famille, c’est une passion, de père en fils depuis la génération de mon grand-père paternel. Mon père nous a mis, mes frères et moi-même, sur une moto dès nos 3 ans. Il a été pilote d’usine pour Motobécane, a participé au Dakar à plusieurs reprises et a aussi organisé des compétitions moto. Aujourd’hui encore, cette passion se poursuit : ma maman, mon épouse et mes enfants roulent à deux roues !

 



J’ai commencé à apprendre la mécanique en pratiquant seul dès l’âge de 13 ans ainsi qu’en lisant beaucoup de revues techniques. Dès 15 ans, dans la cave de notre appartement parisien, je réparais les vélos et deux roues de mes amis puis des amis de mes amis… A 18 ans j’avais donc déjà constitué une clientèle de 70 personnes. C’était pour moi un plaisir de rendre service mais également de progresser sans oublier de me faire de petites économies…

Depuis mes années lycée, j’avais en tête d’ouvrir une boutique de vente/conseil et installation de pièces racing pour les motos et scooters.

Comme j’avais beaucoup de difficultés à travailler mes cours à la maison, j’ai demandé à partir en pension et cela a été une réussite car j’ai réussi à terminer mes études.

Mon parcours de formation s’est donc toujours fait dans l’optique de réaliser mon projet. Après l’obtention d’un bac commerce/gestion en 2000, j’ai décidé de passer un deuxième bac de mécanique moto pour avoir un bagage plus complet.

L’année du bac moto s’est fait en alternance entreprise/centre de formation. J’ai donc travaillé dans 3 entreprises cette année-là :

- Un concessionnaire Yamaha à Paris qui m’a annoncé dès le début qu’il ne comptait rien m’apprendre et que le responsable d’atelier ne voulait pas d’apprenti ... J’ai tenu 2 mois comme homme de ménage en intervenant sur des petites réparations ultra simples où effectivement je n’apprenais rien. Pour rappel, cela faisait déjà 6 ans que je faisais de la mécanique chez moi, j’espérais tellement apprendre davantage et pouvoir évoluer ! Je rêvais de venir tous les jours avec le sourire et que l’équipe soit gentille et bienveillante ...

- Un concessionnaire KAWASAKI où Ie patron ne me payait que quand il voulait, buvait 1 litre de Whisky par jour et m’insultait à longueur de temps. Conditions donc très difficiles sans compter qu’il n’y avait pas de chauffage dans l’atelier !
Je retiens cependant de cette expérience l’importance de la qualité de l’équipe car les techniciens étaient humainement et techniquement supers. C’est grâce à eux que j’ai réussi à y rester 3 mois.

- Chez VOXAN (motos françaises) au service maintenance du parc presse. J’ai beaucoup apprécié cette période qui aura duré les 6 derniers mois de mon alternance.

A travers ces différentes expériences, je n’ai pas toujours eu la possibilité de rendre service comme je l’aurais souhaité car ce n’était pas la politique d’entreprise. Les services que je rendais à mes amis ou connaissances m’avaient pourtant permis de comprendre à quel point cela pouvait tout changer, comment cela pouvait permettre de créer cette confiance avec le client qui, plus tard, reviendrait et recommanderait mes services auprès des autres.

J’ai donc continué à croire encore davantage en mon projet, considérant qu’il était possible de faire mieux, tant pour le client que pour les équipes.

Pendant toute cette année, après mes journées de travail, je continuais d’entretenir et dépanner mes amis et connaissances.

Après le bac mécanique moto, niveau de qualification le plus élevé à cette époque, j’ai souhaité compléter ma formation.

J’ai donc poursuivi mes études par une formation de « Technicien supérieur en suivi de véhicule de compétition moto » à l’école de la Performance (NOGARO, GERS).

Cette année-là, j’alternais également entre les cours et le travail dans des teams de compétition en championnat de France 250. J’avais quitté mes proches et le confort de chez ma maman pour me donner les moyens de réaliser mon rêve. Axelle, ma compagne de l’époque devenue aujourd’hui mon épouse, est venue avec moi et m’a soutenue pendant tout mon parcours, cela a beaucoup compté et compte encore tellement.

Pour valider mon année, je suis parti en stage à Angers chez un motoriste spécialisé dans la préparation moteur 4 temps, sujet dans lequel j’avais décidé de m’impliquer car je savais que c’était l’avenir du deux roues.

Durant cette année, j’ai appris énormément.  

Je me suis alors senti prêt à me lancer dans la création de mon entreprise. J’ai mis en pratique la rigueur et les connaissances apprises en compétition et en entreprise : Faire grandir une équipe de travail et la soutenir, s’entourer de personnes qui cherchent le progrès et sont positives, avoir un excellent relationnel clients/équipe, payer à la juste valeur, conseiller au mieux le client et lui consacrer le temps nécessaire, avoir un haut niveau de compétence pour offrir un service de qualité avec toujours le respect et l’honnêteté du client.

 

Ma maman et mes grands-parents m’ont aidé au démarrage pour la gestion administrative et la caution du local commercial.

M SCOOT est né en 2003 au 92 rue la Condamine à Paris 17e. J’avais 21 ans. J’ai commencé avec 15 000€ stock inclus (les économies de mes précédentes années ainsi qu’un complément transmis par mon père), j’ai donc été obligé de me fabriquer un pont élévateur, un comptoir, un démonte pneu manuel et bien d’autres outils trop onéreux pour moi à cette époque…certains d’entre eux nous servent encore !!

 
   

 

L’entreprise était spécialisée dans l’optimisation moteur et l’entretien avec des pièces génériques. Cela a fonctionné dès le départ ! Le bouche à oreille puis ensuite internet a largement contribué à la promotion de la boutique. Par exemple, le site Motoservices avait, à son initiative, fait un article élogieux en 2004 suite à un test anonyme qui les avait séduits. Cela a vraiment donné un coup de pouce à M Scoot.

1ère boutique

Fin 2004, j’ai eu l’opportunité de déménager dans le 15ème arrondissement dans ce qui est maintenant l’atelier mais qui au début servait également à exposer les véhicules à la vente.

 

En 2005, YAMAHA m’a proposé de devenir concessionnaire. J’ai d’abord refusé, préférant rester sur mon activité de niche. Ils m’ont alors proposé un contrat sur mesure que j’ai fini par accepter. C’était un très bon choix et cela m’a permis de m’agrandir à 3 reprises pour finalement arriver aux 4 boutiques actuelles.

 

 


 

3e boutique (2011)

 

3e boutique (2011) – travaux à l’atelier – Inauguration avec le Designer du Tmax

 



Je suis convaincu que le soutien apporté par Yamaha a contribué largement au résultat actuel. Nous partageons les mêmes valeurs de respect, d’engagement, de performance, d’honnêteté et cela a énormément renforcé nos liens au fil des années.

En 2018, l’entreprise a été renommée YAM PARIS 15 cela ayant plus de sens par rapport à l’activité de concessionnaire moto et pas seulement de scooters comme c’était le cas au début.

 

2019, 4e boutique et rénovation de l'ensemble

 

Chaque année, afin de continuer à nous différencier, l’équipe et moi-même avons amélioré les process, les techniques de travail, le relationnel avec les clients et également les services proposés : la location de scooters/motos, la permanence téléphonique, les véhicules de prêt garantis et toujours dans le respect du juste prix.

La compétition a toujours été dans mon ADN et mon équipe et moi-même avons roulé en compétition scooter 70cm3 et endurance 50/125.




ZIP SP4 vainqueur en championnat de France d’endurance 50 2t/125 4t (2008)

Encore aujourd’hui l’équipe roule régulièrement sur circuit, cela nous permet de se voir dans un contexte différent, cela renforce les liens de l’équipe et également notre relation avec nos clients que nous invitons.


Sortie au circuit de la Ferté Gaucher avec l’équipe et nos clients fidèles (2018)


L'équipe, Mars 2019

Les membres de l’équipe ont toujours été partie prenante dans les décisions, je les consulte beaucoup et ne valide un changement que s’il est accepté par la majorité d’entre eux. Je souhaite que chaque personne de mon équipe se sente bien à partir du moment où elle apporte sa contribution. Et cela fonctionne !

Dans les critères de sélection de mes collaborateurs, l’attitude et l’état d’esprit sont des valeurs essentielles en complément de leurs compétences techniques. Chez YAM PARIS 15, je m’assure que l’équipe soit passionnée et que l’état d’esprit soit en accord avec mes valeurs. Il y a un vrai état d’esprit positif, de la passion et de l’entraide.

Avec l’équipe, nous formons une famille. Beaucoup de nos clients sont proches de nous et fidèles durablement.

Bienvenue chez YAM PARIS 15 !